Les promenades du golf

Bouffemont (95)
Tourisme et loisirs

Parcours arboré, jardin à la française et grande cascade


La transformation en parcours de golf, sous la conduite de Jack Nicklaus, d’un terrain de 60 hectares situé en lisière de la forêt de Montmorency a profondément bouleversé un paysage rural composé de bois de haute futaie et de prairies. Outre les coupes faites dans les boisements existants, 2 grands étangs ont été creusés dans les prairies et 50 000 m3 de terre ont été modelés sur le site.

La création des jardins et promenades confiée à Laurence Jouhaud a compris, outre les plantations accompagnant l’ensemble du parcours de 18 trous, l’aménagement d’un parking paysager, les abords des courts de tennis, de la piscine et des terrasses du club house ainsi que de la route d’accès longue d’environ 2 kilomètres. Un soin particulier a été apporté aux choix des végétaux dont l’intérêt chromatique se renouvelle au fil des saisons.

Pour réaliser la compensation des abattages, les plus gros arbres disponibles ont été recherchés dans les pépinières importantes en Europe.
C’est ainsi que des sujets hauts de 12 mètres, lourds de 10 tonnes et déployant une couronne de 10 mètres de large, ont été transplantés depuis le nord de l’Allemagne jusqu’à Bouffémont, couchés sur des porte-chars. Ce sont au total 110 très grands chênes, charmes, tilleuls, saules, acacias, bouleaux, sophoras, 115 arbres plus petits et 40 000 arbustes divers qui ont été plantés en deux ans pour un résultat spectaculaire dès l’ouverture du golf.

La création d’un jardin à la française, avec parterres de buis, ponctués de statues anciennes venues d’Italie, a été l’occasion de maitriser la géométrie des tracés classiques. Une forme légèrement trapézoïdale accélère la perspective de l’allée d’eau, la fait paraître plus longue et atténue la pente ascendante du terrain. L’espacement variable, selon une progression arithmétique, des 3 cascadelles et des 20 ifs taillés en cône accompagnent également l’œil vers l’illusion d’un horizon plus lointain qu’il ne l’est en réalité.
Enfin, la création d’une grande cascade et d’une rivière paysagée serpentant sur le parcours ont permis de maitriser les techniques spécifiques de la fontainerie (3 pompes de 360m3/h se relaient pour recycler l’eau de 4 nappes qui animent la cascade) et du rocaillage (la cascade haute de 15 mètres et large de 25 mètres a nécessité l’apport de 3600 tonnes de grandes pierres plates choisies une à une en carrière).


Fiche technique


Maître d'ouvrage : Paris International Club

Budget : 2 400 K€

Surface : 60 ha

Missions : Conception et maîtrise d’œuvre paysage

Année de concours : 1989

Année de livraison : 1991

Partenaires : Jack Niclaus, et Alain Prat, architectes de Golf


Les autres projets Tourisme et loisirs


Haut de page